Une étude réalisée par Greenpeace Japon montre que si nous ne mangions que des aliments biologiques pendant 10 jours, le niveau des substances chimiques provenant des pesticides présents dans notre organisme se réduiraient de manière significative.

pesticides

L’utilisation de pesticides dans la production d’aliments est un sujet qui nous préoccupe davantage chaque jour. Plusieurs études prouvent la relation entre différents problèmes de santé, comme par exemple des problèmes neurologiques, le retard dans le développement cognitif, le cancer… et l’ingestion de ces produits chimiques intégrés aux aliments.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à une étude développée par Greenpeace Japon, avec pour but de démontrer les effets du changement nutritionnel sur l’exposition des consommateurs aux insecticides. L’étude est simple et nous apprend ce qu’il se passerait si nous ne mangions que des aliments bios pendant 10 jours, quelles seraient les conséquences du changement diététique d’une alimentation traditionnelle à une alimentation 100% biologique à long terme.

Deux familles japonaises oaliments biosnt participé à l’étude, la famille A composée d’une femme et de deux petites filles et la famille B, composée d’un homme, une femme et deux enfants. Les participants ont maintenu une diète traditionnelle pendant 5 jours puis une diète basée uniquement sur des aliments biologiques pendant les 10 jours suivants. Des échantillons d’urine ont été récupérés sur toute la période pour réaliser les analyses nécessaires et ainsi pouvoir déterminer les niveaux des différentes substances chimiques des pesticides présents dans leur organisme.

Les experts commentent que la différence de valeurs à été très significative. En effet, ils ont constaté que les niveaux de ces substances chimiques présentent dans l’organisme pendant les 5 premiers jours de l’étude (alimentation traditionnelle) étaient similaires à ceux de la population japonaise en général, mais qu’après les 10 jours d’alimentation exclusivement écologique, des éléments chimiques provenant des pesticides organophosphorés, les pyréthroïdes et le glyphosateréduction ont diminué de manière très significative. C’est une bonne nouvelle, cependant les experts notent que malgré cette diète 100% biologique, il existe toujours une présence notable de substances chimiques provenant d’autres pesticides, ce qui montre qu’il est difficile de se protéger totalement contre la contamination par les pesticides.

L’étude démontre que la consommation d’aliments biologiques est un moyen efficace de réduire les niveaux de pesticides dans l’organisme. C’est d’autant plus bénéfique pour les enfants, parce qu’ils sont plus susceptibles aux effets des produits chimiques toxiques,  leur organisme étant en plein développement. Il faut également ajouter à cela qu’en comparaison avec un adulte, le niveau de pesticides présents dans l’organisme d’un enfant est possiblement supérieur. Les enfants consomment les mêmes aliments, boivent la même eau et respirent le même air que les adultes, mais ils sont plus petits, c’est pourquoi le niveau selon le poids corporel est plus important.

Greenpeace Japon considère que la plus grande barrière pour que les familles s’alimentent avec des produits biologiques est leur disponibilité et leur accessibilité, et c’est un problème récurrent dans beaucoup d’autres pays. Pour cela, il est recommandé aux consommateur de demander à leur magasin habituel qu’il se vende plus d’aliments biologiques en vue d’atteindre une plus grande disponibilité.

Source : https://gastronomiaycia.republica.com/2016/12/19/que-ocurriria-si-comieramos-unicamente-alimentos-ecologicos-durante-10-dias/

EcoMil Lait d’amande sans sucres Bio 1 L